Épinard Premium est lancé 🚀

Comprendre. Choisir. Investir.

Je découvre

4 ETF au service de la transition écologique [Premium]

Qu'est ce que les ETF ? 4 ETF "Green" en faveur de la transition écologique

4 ETF au service de la transition écologique [Premium]
Photo by Sigmund / Unsplash

Ce que vous allez découvrir aujourd’hui :

  • ETF, Trackers, ce type de fonds plaît de plus en plus : qu’est-ce que c’est ? Quels sont les avantages ? Les risques ?
  • Une sélection d’ETF pour la transition écologique : 4 fonds analysés.

Hello les Épinards !

Pour bien commencer cette nouvelle année, je vous souhaite à tous mes meilleurs vœux pour 2023. Que votre année soit remplie de joie et de succès. 🎉

Merci aux 200 personnes qui ont déjà répondu au questionnaire sur l’avenir d'Épinard🌳 ! 👍
Si vous ne l’avez pas encore fait, vous pouvez toujours décider des sujets abordés cette année dans la newsletter :

Je vous partage les résultats dans une édition spéciale la semaine prochaine : grosses annonces à venir !

Vous vouliez en savoir plus sur les ETF responsables : chose promise, chose due !
Et ouais pas de temps à perdre cette année !

Au sommaire de cette nouvelle édition Premium :

  1. ETF/ Trackers
  2. Définition
  3. ETF indiciel & sectoriel
  4. Avantages
  5. Inconvénients & risques
  6. Analyse de 4 ETF au service de la transition

PS : Retrouvez également ces ETF directement sur la plateforme Épinard🌳

C’est parti !
Gaël 🌳


1. Les ETFs/Trackers

Stock and Crypto Market Values
Photo by Maxim Hopman / Unsplash

1a. Définition

ETF est l’abréviation d’Exchange Traded Fund. Molière parlerait littéralement de fonds négociés en bourse. 🤓

Il s’agit en réalité d’un “panier” de valeurs (actions, obligations) qui se négocie en bourse comme des titres individuels.

À la différence des fonds classiques, les ETF sont gérés de manière passive. Le gestionnaire du fonds vise uniquement à reproduire la performance d’un indice (le “panier” de valeurs). Il ne réalise pas de “pari” dans sa gestion en sélectionnant une entreprise plutôt qu’une autre.

D’où le nom de “tracker” parfois utilisé pour définir les ETF qui “suivent” la performance.

1b. ETF indiciel & sectoriel

Les ETF se répartissent principalement en 2 catégories :

Les ETF indiciels qui ont pour objectif de reproduire un indice, par exemple le CAC40 ou le S&P500. L’ETF se compose alors de l’ensemble des sociétés de l’indice, chaque entreprise sera pondérée selon sa valorisation boursière.

Ainsi quand vous investissez dans un ETF CAC40, vous obtenez un panier d’actions avec 11,5% de LVMH, 9,5% de Total Energies, 6,9% de Sanofi et ainsi de suite pour les 37 entreprises restantes.

Les ETF sectoriels, en revanche, visent à reproduire un indice représentatif d’un secteur spécifique, comme le secteur technologique ou le secteur des matières premières.

Ainsi, un ETF technologie, sera composé de titres technologiques, tels que Microsoft, Apple et Amazon.

1c. Avantages

La diversification est le premier avantage en faveur des ETF, pour un prix réduit, vous pouvez investir rapidement et simplement dans un grand nombre d'entreprises de secteurs différents. Vous réduisez ainsi votre exposition au risque de défaut d'une société.

À titre d'exemple, l'ETF Lyxor CAC40 s'échange au moment de l'écriture de cet article à 64 €. Et comme pour n'importe quelle action, les ETF peuvent s'échanger pendant les périodes d'ouverture de la bourse.

La gestion passive, en suivant un indice ou une catégorie d'actifs, offre à long terme de meilleurs résultats que la gestion active, même parmi les « meilleures » sociétés de gestion. Selon une étude de BSD Investing, seuls 41 % des gérants actifs ont surperformé la gestion passive sur les 10 dernières années (source).

Enfin, les frais de gestion faibles sont un dernier point fort des ETFs. En effet, dans le cadre d’une stratégie d'investissement régulier et sur le long terme, des frais élevés viennent amputer la performance de manière importante.

Les frais en gestion active sont de l'ordre de 1,7 à 1,3 %, tandis qu'en gestion passive, nous sommes plutôt autour de 0,7 à 0,5 %. Une telle différence est significative sur un horizon de temps long.

1d. Inconvénients et risques

Le premier inconvénient des ETFs est que vous ne pourrez jamais battre le marché. Et oui, par construction les ETFs suivent les indices ou la performance d’un secteur, donc impossible de faire mieux. Pour battre le marché, il vaut mieux privilégier la gestion active, qui en prenant des “paris” sur certaines sociétés peut surperformer les indices de référence.

Le risque majeur lié aux ETF vient d’un éventuel manque de liquidité à la sortie.

Un nombre grandissant d’investisseurs choisissent la gestion passive, or en cas de mouvement baissier important, ils pourraient être tentés de vendre leurs ETF.

Ce qui forcerait les gestionnaires des ETF à vendre les valeurs sous-jacentes (les actions de l’indice) pour assurer la liquidité de leurs clients. Certains ETF étant composés d’actions ou d’obligations dont les volumes d’échanges (et donc la liquidité) sont habituellement faibles, cela pourrait créer une spirale baissière sur les marchés.

C’est déjà ce qui se passe quand une entreprise ou un secteur est en difficulté, mais avec la gestion passive, c’est l’ensemble d’un indice sans distinction qui entre dans la spirale baissière.

Il s’agit d’une critique forte du principe même de gestion passive. Plus la gestion passive sera développée, plus ce risque deviendra important.

Pour s’en protéger, il convient d’investir dans des ETF qui reproduisent l’évolution de sociétés dont les actions se revendent facilement, qu’elles soient “liquides”, et bien sûr de diversifier son patrimoine.

Le dernier point à surveiller lorsque l’on souhaite investir dans des ETF dans le cadre d’une stratégie prenant en compte les enjeux environnementaux est le type de réplication utilisé.

Certains ETF utilisent ce que l’on appelle des réplications synthétique ou statistique. Dans ces cas, le fonds utilise une combinaison de valeurs qui réplique au mieux l’indice souhaité. Mais les valeurs choisies peuvent être complètement étrangères à l’indice ou au secteur suivi.

Pour éviter les surprises, il convient donc de préférer les ETF utilisant la réplication physique aussi appelée pure. Dans ce cas le gestionnaire détient les actions faisant partie de son indice.

ℹ️
Pour aller plus loin sur le sujet des ETF, je vous mets le lien vers le site d’Édouard Petit qui a grandement contribué à démocratiser les ETF et la gestion passive en France.
Son site est une mine d’or pour bien comprendre ce type de fonds.
Il est pro-ETF, ses articles sont donc à lire et analyser avec cette information en tête.
Le lien vers son site.

2. Analyse de 4 ETF au service de la transition

Rentrons dans le vif du sujet !

Bonne nouvelle : Oui il existe des ETF qui peuvent rentrer dans le portefeuille d’un investisseur écolo. 👍

Mauvaise nouvelle : Il en existe assez peu… mais ça, vous vous en doutiez !

J’en détaille 4 ci-dessous 👇. Pour chaque ETF, je vous résume :

  • Les informations clés
  • La méthode de création de l’ETF (parfois simplifiée pour faciliter la compréhension)
  • Une analyse d’impact : en quoi le secteur/les entreprises sont clés pour la transition écologique
  • Une analyse personnelle de l’ETF et une mise en avant des sociétés “controversées” noyées dans l’indice (ces propos n’engagent que moi)